Le Changement Climatique : Plus que des spéculations

©  Water Alternatives

Hajar Cherqi

Juin 21, 2020

AGADIR, Maroc – Depuis plusieurs années un changement climatique est apparu mais peu de gens semblent prendre conscience de la gravité de cette situation même si certaines conséquences se manifestent sur leur quotidien, telles que des hausses de température (plus chaud) ou baisse (plus froid), des inondations, des vagues de chaleur. Tous cela est dû comme nous le savons aux gaz à effet de serre rejetés en excès dans l’atmosphère par les activités humaines. Ce problème pourrait d’ailleurs être résolu en réduisant nos émissions de gaz à effet de serre: éviter de gaspiller, diminuer les moyens de transport individuels,..
Mais là n’est pas notre sujet.

Au Maroc nous avons constaté un grand changement climatique au cours de ces dernières années. Tout d’abord il faut faire la difference entre le climat et le temps. Le climat est une donnée mesurable sur une grande durée, comparée au temps , ce n’est pas parce qu’il fait beau dehors que le changement climatique diminue. Le climat désigne les valeurs moyennes d’un ensemble d’événements météorologiques (températures, précipitations,..) mesurées sur de longues périodes et dans un lieu défini; en moyenne il faut 30 ans pour définir les températures moyennes d‘un lieu.

Au Maroc, on compte 4 types de climat: humide, sub-humide, aride et semi-aride. Mais peu à peu le climat semi-aride se déplace vers le nord. À Agadir, ville de Souss Massa, se situant au sud du pays, nous avons pu constater une hausse significative des températures lors des deux dernières années. La temperature moyenne actuelle de la ville est de 25°C/an alors qu’elle n’était que de 18,5°C/an, par le passé.
Nous pouvons également observer sur le tableau une augmentation de température au niveau des premiers mois de l’année: en janvier on passe de 17°C à 21°C et en février de 19°C à 26°C, ce qui est énorme!

En 2020, nous avons pu constater des températures maximales très élevées: jusqu’à 27° en janvier, 33° en février et 33,5°C en mars. Il y a eu plusieurs vagues de chaleurs plus fréquente et plus étendues qui atteignent environ entre 36 et 41°C. Les précipitations annuelles sont en chute libre, la pluie se fait de plus en plus rare dans la région. Nous risquons une pénurie d’eau qui nous mènera à une sécheresse, ce qui menace l’agriculture et la survie de la région. Cette absence de pluies est responsable du dessèchement des nappes phréatique.

Les Gardiens de l'Atlas Logo
609.png

Les Gardiens de l’Atlas est une communauté, composée exclusivement de Lycéens d’horizons diverses et ayant pour point commun leur envie d’oeuvrer à la création d’un Monde meilleur. 

Abonnez-vous à notre Newsletter

Pour être au courant de tous nos derniers événements, projets et recherches.

Suivez-nous

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • White Twitter Icon